Comprendre le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. Le contrat pro peut également être destiné  aux bénéficiaires du RSA, de l’ASS et de l’AAH.
Son objectif du contrat pro est de permettre aux étudiants d’acquérir une qualification professionnelle par une formation où théorie et pratique se s’harmonisent et où l’expérience en entreprise permet d’établir un réel transfert des compétences sur le poste de travail. 

Quelques questions et réponses sur le contrat de professionnalisation

  • être âgé de 16 à 25 ans révolus
  • être demandeur d’emploi de 26 ans et plus
  • bénéficié l’un des minimas sociaux : revenu de solidarité active (RSA), allocation de solidarité spécifique (ASS), allocation aux adultes handicapés (AAH), 
  • avoir bénéficié d’un Contrat unique d’insertion (CUI).

L’ensemble des formations de l’école d’informatique et de management commercial est éligible au contrat d’apprentissage.

Comment mettre en oeuvre un contrat de professionnalisation ?

Le plus simple pour vous est de vous laisser accompagner par ESIC.

Le contrat pro peut être un CDD ou un CDI ! Sa durée est comprise entre 6 et 12 mois. 12 mois qui peuvent porté à 36 mois pour les publics prioritaires ( jeunes peu diplômés, demandeurs d’emploi de plus d’un an, bénéficiaires des minima sociaux (RSA, ASS, AAH) ou titulaire d’un contrat CUI.

Le contrat de professionnalisation peut être renouvelé pour préparer une qualification supérieure. Par exemple, 2 ans de contrats pour une formation BTS SIO et un renouvellement d’un 1 an pour préparer le TP Concepteur Développeur d’application. Il peut être renouvelé également en cas d’échec aux examens.

Le temps est partagé entre l’école ESIC et l’entreprise. Les rythmes sont établis lors de la préparation de la signature du contrat pro et dans le respect de nos enseignements et des contraintes de nos entreprises partenaires.

L’alternant est considéré comme un salarié en formation. A ce titre, il bénéficie de l’ensemble des dispositions de l’entreprise. Le bénéficiaire est accompagné par un tuteur en entreprise. L’école met à disposition des entreprise, une formation spécifique pour mener à bien ce rôle primordial pour l’alternant.

Le statut du jeune salarié en Contrat de professionnalisation est celui de CDD, cependant il n’entre pas dans le calcul de l’effectif. S’il est bien déclaré en tant que salarié, il n’induit donc aucune modification des seuils fiscaux et sociaux.

De plus aucune prime de précarité à verser en fin de Contrat de professionnalisation sous CDD.

L’alternant est un salarié en formation. Son salaire varie entre  55% et 100% du SMIC, en fonction de son âge et du diplôme le plus élevé obtenu. 

Sur ce salaire, l’entreprise bénéficie de la “réduction Fillon“.

La “réduction Fillon” porte sur les charges dues au titre des assurances sociales (maladie, maternité, vieillesse, invalidité, décès), les accidents du travail et maladies professionnelles et les allocations familiales..
L’entreprise bénéficie de la réduction de façon dégressive jusqu’à 1,6 X SMIC.

Contactez un conseiller entreprise